• Questions

     

    Avec un titre comme ça ("questions") on pourrait s'attendre à des choses inédites et fracassantes, hélas au risque de décevoir ce ne sera pas forcément le cas.. juste des révélations "subjectives".

    [...]

    Grâce ou à cause de "mon réveil" j'étais torturée mentalement, assaillie de millions de questions sur ma vie, ma nature, mon destin, l'être humain, le destin de tout, le commencement de tout, le rien..

    Comme beaucoup de monde, j'avais accepté ce défi de vivre malgré les choses, avec les peines que cela engendre. Je m'étais même comme promis d'y arriver, de tenir bon, convaincue qu'un jour je trouverais les réponses et la parcelle de bonheur que je "méritais". [Arrêtons nous là 2 seconde, mériter: Être digne ou passible de quelques choses.]

    Je commença donc a observer intensément les gens, leurs paroles, leurs actes, les échanges, le spectacle qui s'offrait à mes yeux tout simplement. Et l'une de mes premières constatations fût que l'on est bien peu de chose mes amis, mais aussi petit sommes-nous, beaucoup de mal et de destruction pouvaient fusionner avec la "morale" et la "conscience" de certaines personnes, aussi cette idée me glaçait littéralement, puisque j'étais en contact avec des personnes dans ou approchant de cette catégorie, du moins c'était l'impression que j'avais, et j'étais relativement perplexe sur mes capacités à ne pas y sombrer moi même; paradoxalement je nourrissais de grands espoirs en mes congénères, quant à ma connaissance vient de grands hommes et femmes qui avaient ou marquent encore le temps par leur "nature" profondément bonne et altruiste. [Arrêtons nous là 2 secondes, la morale: se rapporte au concept de l'action humaine qui concerne les sujets du "juste et de l'injuste" également désignés sous le nom "bien/mal"; la conscience: est la faculté mentale d'appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs ou intérieurs et plus généralement sa propre existence; la nature: est la composition et la matière d'une chose, ce qu'elle est, son essence.]

    • Peut-être avions-nous le choix de la couleur de notre âme?

    [...]

    Je doutais de moi, et pour cause, j'avais le sentiment profond d'être lâchée, rejetée, comme abandonnée seule face au monde, et mes questions sans réponses me dévoraient intérieurement en me noircissant l'âme à mesure ou j'essayais de m'approcher de la lumière.

    ...La parade pendant longtemps fût de refouler ces frustrations et peurs dans des caisses bien fermés au fin fond de ma tête, non croyante, je priais intensément, mon destin, l'univers, je ne sais quoi, tout les soirs que jamais elles ne ressortent. Je souhaitais une vie simple, une vie d'humaine, où mes seules préoccupations auraient été les mêmes que celles de quelqu'un de mon âge. 

    Cette méthode pour contrer l'impatience, et dût à mon ignorance de la vie et la psychologie, me fît bien plus de mal que si j'avais laissé les choses suivre leur court, parce que j'ai cru "être capable" et cela c'est révélé faux, balayant tout en toi, me décevant moi même, et ne m'étonnant pas à la fois.

    Je commençais à regretter ces questions, cette conscience du monde, du vivant, cette optimisme en l'être humain puisque ma vision devenait noire; "Mais pourquoi moi?" j'avais l'impression d'avoir "un rôle", révéler au monde qu'il pouvait choisir "la couleur de son âme" qu'il n'était pas obligé de sombrer à vitesse grand V comme il le faisait, j'avais l'impression d'attirer les souffrances du monde entier dans mon petit coeur, et tous les soirs j'y pensais, et tous les soirs je pleurais de tristesse de mal et à la fois de rage; j'avais envie de hurler au monde entier qu'il était mauvais parce qu'il choisissait de l'être et qu'il me tuait part la même occasion à petit feu. A cet époque, ma souffrance grandissait à chaque matin où mes yeux se rouvraient sur le monde. 

    • le monde avait choisi sa voie, je devais trouver la mienne!

    [...]

    J'avais de bonnes notes, j'étais quelqu'un de censé et l'on me disait responsable pour mon age, mentalement aux yeux des autres tout allait bien, personne n'aurait imagé qu'une lutte mentalement s'attelait dans ma tête et mon coeur et que j'en subissais les conséquences.

    Par des instincts de survie typiquement humains, et dût à cette rage qui avait élue domicile en moi, j'écrasais mes proches et amis, pour avoir l'impression d'exister. Mais cela ne faisait que m'effacer un peu plus, et pour seule conséquence une culpabilité énorme naissait en moi, je me sentais obligé de me punir, de me torturer encore plus mentalement parce que j'avais objectivement eu un comportement que je n'admettais pas. Par ambition de devenir "quelqu'un de bon" et par peur de ne pas l'être, j'empruntais moi même la mauvaise voie, m'attendant toujours au tournant ou j'étais sans pitié avec moi.

    (Aparté: J'espérais et j'espère encore ne pas "me perdre mentalement" à cause de ce processus d'auto-torture non consentante, c'est que le cerveau humain est très complexe mes amis...)

    Comment je faisais pour croire à toutes ces conneries? Pourquoi je n'arrivais pas à limiter mon cerveau aux choses "essentielles pour la majorité des gens"? Peut-être est-ce de la folie? Peut-être par manque d'amour je rêvais d'en voir partout, partout, partout..

    • étais-je folle?


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    16
    Fugitif
    Lundi 11 Avril 2011 à 10:34

    Voilà. Google talk.

    15
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Dimanche 10 Avril 2011 à 19:27

    Ah! ;) tout a fait! mon cerveau analyse sans arrêt, les gens, leurs parole, leurs geste, leurs attitudes, tout les détails, pris seul insinifiant, mais toutes ces données ensemble permettent d'avoir une idée sur la personne... parfois elle même ne c'est pas comment sa psyché réagit! très interessant, mais trop peu utilisé a mon gout... voulez vous une adresse mail pour discuter plus amplement de ces choses là? :))

    14
    Fugitif
    Dimanche 3 Avril 2011 à 16:09

    Je veux parler plus particulièrement du comportement des gens, saisir leurs réactions, comprendre pourquoi ils réagissent de tel ou tel manière, en bien et en mal puis finalement ne pouvoir les juger car sans cautionner, tu arrives à saisir leurs propres démarches et les comprendre.

    Cela pouvant être rapporté à une personne ou même un groupe, une pensée...

    13
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Samedi 2 Avril 2011 à 16:29

    pouvez vous être plus précis?

    J'ai parfois eu l'impression de saisir des choses là ou le plus grand nombre ne voyaient rien, quelques choses de subtil a la foi délicieux et déprimant.. 

    Mais j'ai du mal à délimité l'essentielle, la sensation d'un vieu rêve auquel on se serait trop accroché.

    Je ne suis pas sur que vous parliez de cela..

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    12
    Fugitif
    Vendredi 1er Avril 2011 à 18:23

    Oh beaucoup de choses intéressantes abordées (Physique quantique, L'hypothèse de Gaïa, la psychologie positive).

    Mais comme tu le dis, cela n'explique pas le commencement de tout.

    Crois tu, sinon comprendre ou ressentir certaines émotions, sensations (pas forcément les tiennes) que tu penses être la seul à saisir?

    11
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Vendredi 1er Avril 2011 à 12:14

    En physique quantite ils nous disent... qu'il ne peut y avoir de monde, d'univers sans un esprit qui y intervient...

    Je crois a sa... [il y a de la matière et de l'esprit cependant l'esprit modéle la matière et jamais l'invere] je crois il qu'il y a énergie dans tout, je crois que nous ne formions qu'un, à la base nous étions UN ...et cet énergie unique que je nommerai l'univers, créa le monde, puis l'énergie se réparti dans tout ce qu'il créa  de vivant...  

    Ainsi quelqu'un qui décéde, meurt, mais son énergie vitale, sa source de vie elle retourne a gaya la terre pour être redistribué...

    la pensée est l'outil que l'on sait nous meme donner pour être notre propre chef... Notre esprit est un aimant permanent... nous attirons a nous ce a quoi nous pensons le plus, pas necessairemet ce que nous voulons... c'est pour cela quil faut s'éfforcé de chasser tout les choses que nous ne voulons pas afin de ne pas y penser... et penser exclusivement a ce que nous voulons!

    la vie de rêve.. assurée!

    Après bien sur, je ne sais pas pourquoi, je ne sais comment, mais je n'ai pas besoin de le savoir puisque l'important n'est pas "pourquoi?" "comment?" ...mais le résultat, et le résultat est là, c'est la terre avec ses animaux aussi divers, ses plantes aussi magnifique, c'est paysages de dngue, toutes ses choses merveilles... et les choses qui le sont un peu moins participe a ce tout "magnifique" ..aucun tableau aucune chanson ne saurai rendre sa beauté et complexité naturelle a notre planète!

    j'espère avoir mieux répondu a votre question cette foi ci

    10
    Fugitif
    Jeudi 31 Mars 2011 à 19:27

    Tu appliques la pensée positive?

    Et tu n'as pas réellement répondu à ma dernière question, je parlais de ta croyance en un dieu ou en la science par rapport à la création de tout?

    9
    Fugitif
    Jeudi 31 Mars 2011 à 17:33

    Ton développement personnel se façonne donc autour de la pensée positive?

    Mais pour ce qui est de la création?

     

    8
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Jeudi 31 Mars 2011 à 17:01

    Je crois que chacun est son propre dieu...

    Je crois qu'il y a de la matière et de l'esprit, mais que l'esprit influence la matière....

    J'e crois qu'être positif >> apporte un univers positif

    et être négatif >> apporte un univers négatif...

    Je suis positive! J'incarne positive! Ma vie est positive

    ce n'a pas tjs été le cas

    7
    Fugitif
    Jeudi 31 Mars 2011 à 15:32

    Crois-tu en un dieu, en un être supérieur? Ou es tu cartésienne?

    6
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Jeudi 31 Mars 2011 à 15:19

    J'y travaille toujours, jours après jours, j'élabore ma théorie... les autres articles en découlent, ils donnent des facettes de "ma réponse" a tout ça!

    5
    Fugitif
    Jeudi 31 Mars 2011 à 14:57

    Simple curiosité.

    Quelles sont devenues toutes ces questions existentielles?

    4
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Mercredi 30 Mars 2011 à 19:12

    non, pourquoi cela?

    3
    Fugitif
    Mercredi 30 Mars 2011 à 18:28

    Es tu gauchère?

    2
    alapoursuite Profil de alapoursuite
    Dimanche 2 Janvier 2011 à 04:56

    je l'ai compris aujourd'hui.

    Merci pour cette visite Elo.

    1
    Kabey Profil de Kabey
    Dimanche 2 Janvier 2011 à 04:39

    Non, juste idéalise, utopiste, ou bien optimiste et c'est pas quelque chose de mauvais, faut juste savoir faire la part des choses et continuer de croire même si tout nous pousse à y cesser... (sans pour autant s'auto-détruire)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :